Numéro régional IVG Contraception

Parlons

Méthodes "naturelles"

Il existe des méthodes de contraception dites « naturelles » dont l’efficacité est plus aléatoire et dépend beaucoup de l’expertise et de la motivation des utilisateurs et utilisatrices.

Le choix de ces méthodes comme moyens de contraception impose pour certaines une période d’abstinence ou l’association dans la première partie du cycle jusqu’à l’ovulation d’un autre moyen de contraception (préservatifs, diaphragme, spermicides, retrait).

Le diaphragme est une méthode à effet « barrière ». Depuis mars 2013 un diaphragme à taille unique est commercialisé et vendu en pharmacie sur ordonnance.
La cape cervicale n’est plus distribuée en France.

Le retrait réclame une grande maîtrise pour l’homme/le garçon et une grande confiance dans son partenaire pour la femme/la fille.

La méthode MAMA (méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée), l’abstinence périodique ou méthode Ogino, la méthode Billings, la méthode des températures et le système Persona tentent, par différents moyens, de repérer le moment où l’ovulation est présente et donc la période où le risque de grossesse est élevé. Mais il faut se souvenir que même chez un femme/fille au cycle régulier, une ovulation « sauvage » peut toujours advenir à n’importe quel moment et que le durée de vie des spermatozoïdes dans les voies génitales peut atteindre 7 jours.

Les méthodes naturelles peuvent être efficaces si le dialogue est possible dans le couple, si les partenaires connaissent et respectent ces contraintes et si le risque d’une grossesse est envisageable pour le couple.

Quant aux injections contraceptives de progestatifs, qui ne sont pas une contraception naturelle, mais hormonale, ayant beaucoup d’effets secondaires, elles ne sont quasiment plus utilisées depuis que l’implant a été mis sur le marché.