Numéro régional IVG Contraception

Parlons

consultation contraception

Quel moyen de contraception vous va ? Où le trouver ? Consultez la rubrique des différents moyens, cherchez dans l’annuaire et vous trouverez le dispositif d’écoute, d’information ou de consultation qui convient à votre situation.

Certains moyens de contraception sont en distribution ou en vente libre. Pour ceux nécessitant une prescription médicale, vous avez le choix entre des structures publiques (les centres de planning familial) ou des médecins exerçant en privé. Dans la rubrique localiser un-e professionnel-le vous trouverez certainement l’adresse qui vous permettra de mettre la main sur le dispositif d’écoute, d’information ou de consultation qui convient à votre situation.

Les centres de planning familial sont particulièrement spécialisés dans les consultations concernant la contraception. Ces centres ont des médecins formés en gynécologie qui reçoivent rapidement sur rendez-vous, peuvent délivrer la contraception gratuitement pour les mineures, ne demandent pas l’avance de frais et prennent en charge les femmes sans sécurité sociale. Ces centres existent dans toutes les grandes et moyennes villes de la région.

Pour se faire prescrire la pilule, le patch ou l’anneau contraceptif, il est possible d’aller chez son médecin traitant habituel, une sage-femme ou un médecin généraliste même pour les mineures et sans l’accord de leurs parents (pour éviter que leurs parents en soient informés, elles ne doivent pas utiliser la carte vitale et devront régler directement la consultation ou être détentrices du Pass Santé Régional lien).

Certains généralistes ont suivi une formation courte pour pratiquer le suivi gynécologique classique (examen des seins, frottis, contrôle de l’appareil reproducteur). Les médecins généralistes sont très peu nombreux à pratiquer la pose ou le retrait de contraceptifs tels que le DIU (stérilet) ou l’implant.

A noter : les infirmier-e-s (y compris en milieu scolaire ou universitaire) et les pharmacien-ne-s sont autorisé-e-s à renouveler, sur présentation de votre ordonnance, les prescriptions de contraceptifs oraux datant de moins d’un an pour une durée maximale de six mois, non renouvelable.

Les gynécologues sont spécialistes de la santé des femmes. Ils assurent à la fois les actes simples comme la prescription d’un contraceptif ou le suivi gynécologique et le diagnostic, le traitement et le suivi pour les cas plus complexes. La consultation est plus chère de quelques euros à des dizaines d’euros en cas de dépassement d’honoraire (se renseigner sur leur tarif sur ameli.fr). Si vous avez une carte vitale et une mutuelle le tarif de la visite sera remboursé en totalité ou en partie. L’accès à un médecin spécialiste en gynécologie est direct : il n’est pas nécessaire d’y être adressée par son médecin traitant.

Pour une demande de première contraception, il n’y a pas besoin d’examen gynéco, une discussion avec la patiente portant sur son état de santé, la prise de son poids et de sa tension artérielle sont suffisants. Si vous optez pour une contraception hormonale, un bilan sanguin est prescrit dans les mois qui suivent le début de la contraception.

Les services de gynécologie des hôpitaux ont des consultations où il est possible d’avoir une prescription de contraceptifs et la pose de dispositifs comme l’implant ou le DIU (stérilet). Le tiers payant y est la règle (pas d’avance de la partie des frais remboursés par l’assurance maladie) et il n’y a pas de dépassement d’honoraires.