Numéro régional IVG Contraception

Parlons

Stérilisation féminine et masculine

La stérilisation est un moyen définitif pour un homme ou une femme de ne plus avoir d’enfant.

La stérilisation est la méthode contraceptive la plus utilisée dans le monde. Au Canada, par exemple, 42 % des couples d’âge fécond sont stérilisés (l’homme ou la femme) alors qu’en France, ils ne sont que 5 %.

En France, la loi autorisant la stérilisation à but contraceptif a été votée en 2001, mais elle est encore peu proposée, et parfois même refusée à la différence de nombreux autres pays (notamment les pays anglo-saxons), où la stérilisation, féminine ou masculine, est la principale méthode de régulation des naissances.

Seul l’homme ou la femme concerné-e par l’intervention a la responsabilité du choix d’une stérilisation et donne son consentement. Le médecin peut refuser de pratiquer l’intervention lui-même, mais il doit en informer la personne ou le couple en demande dès la première consultation et les diriger vers un autre praticien.

Lors de la première consultation médicale, le médecin apporte des informations sur les méthodes contraceptives alternatives, sur les techniques de stérilisation qui existent (vasectomie, ligature des trompes, méthode « Essure ») et remet un dossier d’information à la personne, qui dispose d’un délai de réflexion de 4 mois. Les interventions sont réalisées en établissement de santé (public ou privé) par des chirurgiens ou des urologues.

Il n’y a pas de condition d’âge, de nombre d’enfants ou de statut marital. Mais la stérilisation à visée contraceptive ne peut pas être pratiquée sur une personne mineure. Elle est remboursée par la l’Assurance maladie depuis juillet 2012.