Numéro régional IVG Contraception

Parlons

poursuivre ou non la grossesse

Qui n’a pas imaginé avoir un enfant dans des conditions « idéales » ? Ni trop jeune, ni trop âgé-e, dans un couple amoureux, stable, avec un travail, un logement, en bonne santé... Mais on ne maîtrise pas toujours tout et parfois, même une grossesse prévue et désirée peut devenir problématique. Ainsi, certaines femmes et certains couples hésitent beaucoup quant à la décision de poursuivre ou non une grossesse. Parler de sa situation à un-e professionnel-le extérieur-e peut permettre un cheminement qui donnera lieu à une prise de décision acceptable.

Avoir un enfant - ou un nouvel enfant- est un événement qui intéresse à la fois la personne, le couple, la famille et la société dans laquelle ils vivent. Cela aura des conséquences à différents niveaux (vie personnelle, vie de couple, études, travail, finances, logement...). Il peut arriver que la décision soit difficile à prendre et que l’entourage donne des avis contradictoires sur l’opportunité de garder une grossesse ou de l’interrompre : les parents d’une adolescente enceinte ou le jeune copain, la patronne, le conjoint, l’ami-e qui a des enfants ou qui ne peut pas en avoir ou qui n’en veut pas, risquent de vouloir influencer la décision en fonction de leur propre vécu ou de leur intérêt.

Dans ces conditions, il est compréhensible que certaines femmes hésitent beaucoup, parfois jusqu’au jour d’une IVG et changent d’avis au dernier moment. Quelle part pour l’homme dans cette décision ? La paternité est pour un homme une responsabilité affective, morale et financière. Il est bienvenu que le père puisse avoir sa part dans la décision.

La discussion au sein du couple est nécessaire, mais les intérêts peuvent être contraires. Parfois la décision n’est pas partagée et elle se prend dans le conflit, la rancœur ou sous la menace d’une rupture. Une femme/une jeune fille pourra sacrifier son désir de garder ou d’interrompre une grossesse pour sauver sa relation amoureuse. À l’inverse, dans une société où il est traditionnel que les femmes aient en charge la contraception certains hommes se sentent exclus de la décision et obligés de faire confiance à leur partenaire. Ils apprennent la grossesse de leur compagne et souffrent de se voir imposer ou retirer la possibilité d’être père.

Des lignes téléphoniques et des lieux existent pour que les hommes/jeunes gens et les femmes/jeunes filles puissent parler de ces difficultés ou de ces doutes.

Vos questions