Numéro régional IVG Contraception

Parlons

Autre contraception hormonale

Le patch, qui se change toutes les semaines, et l’anneau vaginal, qui se change tous les mois, sont une alternative à la prise quotidienne de la pillule...
Ces deux moyens aussi efficaces que la pilule existent depuis quelques années. Ils ont la même action en apportant des hormones à travers la peau ou la muqueuse vaginale. Cette petite dose d’hormones met les ovaires au repos et empêche l’ovulation. Donc, si aucun ovule n’est libéré, impossible de tomber enceinte même si des spermatozoïdes se promènent dans le vagin ou dans l’utérus. Ils ont pour avantage de ne pas nécessiter une prise quotidienne.

Le patch contraceptif ressemble un peu à un morceau de sparadrap carré à coller et à garder sur la peau. Il contient des hormones qui vont passer à travers la peau. Il doit être appliqué en alternance sur le ventre, sur les épaules ou au bas du dos (jamais près d’un sein).

• Le patch se change toutes les semaines, pendant 3 semaines. La quatrième semaine, il ne faut pas en mettre. Les règles apparaissent. Vous êtes protégée de la grossesse pendant les 4 semaines (les trois semaines avec patch et la semaine sans). Les patchs sont vendus par boîte de 3. Il est délivré en pharmacie, sur ordonnance, et coûte environ 15 € par mois. Le patch n’est pas remboursé par l’assurance maladie.

• L’anneau vaginal contraceptif est un anneau souple transparent de 6 cm de diamètre environ qui s’introduit comme un tampon au fond du vagin sans avoir à le positionner, où il va diffuser les hormones pendant trois semaines. Au bout de trois semaines, on enlève l’anneau avec le doigt (c’est facile à faire) et les règles apparaissent. Vous êtes protégée de la grossesse pendant les 4 semaines (les trois semaines avec anneau et la semaine sans). Puis on en remet un autre. L’anneau est renouvelé toutes les 4 semaines.
Il est délivré en pharmacie sur ordonnance au prix de 16€ par mois environ et n’est pas remboursé par l’Assurance maladie.

Le patch et l’anneau vaginal sont des œstroprogestatifs de troisième génération. Ils sont prescrits après une consultation médicale qui vérifie qu’il n’y a pas de contre-indications (hypercholestérolémie, hypertension artérielle, antécédents d’accident par thrombose, certains cancers, tabagisme pour les femmes de plus de 35 ans).