Numéro régional IVG Contraception

Parlons

De premières fois

Il y a beaucoup de premières fois : première attirance, premier frôlement, première déclaration, premier baiser... Et puis un jour, on « fait l’amour » pour la première fois...

Parfois c’était décidé et préparé. Parfois ça vient sans prévenir parce que le corps le voulait, ou qu’on avait bu assez pour se laisser aller. Parfois, on s’est laissé faire sans le vouloir vraiment ou bien on a été forcé un peu... ou beaucoup.

Le premier rapport sexuel renferme une part d’inconnu : il est donc fréquent d’éprouver de l’appréhension, chez les garçons comme chez les filles. Même si le désir est présent, on peut avoir peur de ne pas savoir s’y prendre, de passer pour quelqu’un de coincé-e ou d’obsédé-e, de dévoiler son corps, d’avoir mal ou de faire mal, de regretter, d’être quitté-e, d’attraper une infection sexuellement transmissible (IST), de tomber enceinte, de saigner ou de ne pas saigner, de perdre son érection ou d’éjaculer trop vite... Les appréhensions peuvent être nombreuses et on n’est certainement pas seul-e à éprouver cela.

La « première fois » ouvre aussi sur de nouveaux horizons et sur une nouvelle dimension de la vie. On peut avoir envie de découvrir le corps de l’autre, de ressentir du plaisir, d’en donner à l’autre, de se sentir plus grand-e, de savoir ce que ça fait, etc.
Mémorable ou décevante, la perte de sa virginité, de son pucelage ne laisse jamais indifférent-e : on peut être heureux-heureuse, surpris-e, déçu-e, fâché-e, bouleversé-e, ou ressentir toutes ces impressions à la fois.
La « première fois » reste donc un moment important, mais sans pour autant préjuger de ce que sera votre future vie sexuelle.