Numéro régional IVG Contraception

Parlons

consultation IVG

IVG : méthode médicamenteuse


Méthode médicamenteuse

C’est une prise de comprimés sous contrôle médical qui va permettre d’arrêter la grossesse. Elle se pratique dès les premiers jours de retard des règles et jusqu’à 7 semaines d’aménorrhées (SA) chez certains médecins et certains centres de planning familial et jusqu’à 9 SA en milieu hospitalier.

Dans tous les cas, cela se passe en 4 temps :

Consultation de demande d’IVG avec un médecin *.

Après une semaine (délai légal de réflexion), prise des comprimés de misoprostol qui vont arrêter la grossesse. Les médicaments sont avalés en présence du médecin (procédure de ville) ou de son représentant (en milieu hospitalier). Le plus souvent, il n’y a pas de manifestations extérieures de l’arrêt de la grossesse.
Cependant, pour certaines, des saignements peuvent survenir. Il faut néanmoins poursuivre le protocole et se rendre au rendez-vous suivant.

Prise de comprimés de prostaglandine deux jours après, qui vont provoquer l’évacuation (expulsion) de la grossesse sous la forme de saignements plus ou moins importants et douloureux selon les personnes. Il peut y avoir des nausées, la tête qui tourne. Des médicaments sont prescrits pour y remédier. Pour les mineures, la présence d’un adulte est obligatoire.
C’est la phase qui peut être pénible ou fatigante. Elle peut se passer chez vous (procédure de ville) ou en milieu hospitalier. Des saignements moins importants se poursuivent pendant 10 jours à 20 jours.

Consultation de vérification de l’efficacité de l’IVG, environ 3 semaines après.
Ce contrôle peut être fait par une prise de sang ou une échographie.
Cette consultation est indispensable car la méthode médicamenteuse connaît quelques rares échecs avec poursuite de la grossesse même en présence de saignements.

Ses avantages :

On peut se la faire délivrer chez certains médecins de ville.
cela peut se passer chez soi.
A l’hôpital, il n’y a pas besoin d’anesthésie générale.

Ses inconvénients :

Il faut s’apercevoir de la grossesse assez vite et prendre la décision rapidement pour être dans les temps (7 SA en ville, 8 ou 9 SA en milieu hospitalier).
Les saignements peuvent être douloureux. Ils peuvent parfois impressionner. Le contrôle post IVG est impératif.

* Attention : le médecin peut opposer sa clause de conscience à une demande d’IVG. C’est un droit des médecins pour des causes morales ou religieuses, de refuser de pratiquer une interruption de grossesse. En France, ils doivent informer la personne de leur position sans délai dès la première demande et l’orienter vers un autre médecin qui pourra la prendre en charge.

++FB