Numéro régional IVG Contraception

Parlons

comment est fait mon sexe ?

Le sexe féminin


Parfois le sexe est connu avant la naissance si les organes génitaux étaient visibles sur une échographie. Parfois ceux-ci sont peu visibles à la naissance ou malformés et ce seront des examens plus poussés (génétique, hormonaux...) qui diront si le bébé est de sexe féminin, masculin ou plus rarement intersexe.

Organes externes

La vulve

La vulve c’est l’ensemble des organes génitaux externes féminins. Le mont du pubis ou mont de Vénus, formé d’un coussinet de graisse, recouvre les os du bassin. Il se couvre, à la puberté, d’un triangle de poils. Les grandes lèvres se développent, formant deux replis de chair sous lesquels se trouvent les petites lèvres visibles ou non selon l’anatomie de chacune. Celles-ci se rejoignent pour former un capuchon qui protège le clitoris.

Le clitoris ? interne et externe

Le clitoris est un organe du sexe féminin situé sous les poils du pubis là où les grandes lèvres se rejoignent. Il est considéré comme le principal organe de plaisir d’une fille. La partie externe (le gland) est formée d’un bourrelet charnu extrêmement sensible recouvert par un repli muqueux (le capuchon). Il arrive qu’il ne se voie pas, ou très peu. Souvent, la femme ne le voit que quand elle a du désir car, alors, il gonfle et durcit. S’il gonfle, c’est parce qu’il est fait d’un tissu spongieux, comme le pénis, qui se remplit de sang quand elle est excitée.
Le clitoris a également une partie interne, deux racines invisibles qui partent de chaque côté du vagin comme deux ailes de papillons. Organe très riche en artères et veines (comme tout organe érectile), il appartient à un système encore plus vaste. Il est en effet relié à deux bulbes vestibulaires, invisibles mais très érectiles, volumineux et longs.
Les deux bulbes vestibulaires mesurent environ 5 cm de long et se réunissent au-dessus du vagin, entre le clitoris et l’orifice urinaire. Ils sont connectés, en haut, au clitoris par un riche réseau veineux, et au vagin de chaque côté. L’ensemble du système clitoris-bulbes vestibulaires est susceptible d’être stimulé par compression lors de la pénétration : c’est la fameuse « zone G ».
Toute la zone qui entoure le clitoris est sensible mais, comme chez un garçon, toutes les zones ne sont pas sensibles de la même manière et toutes les caresses ne sont pas agréables chez toutes les filles.

Les organes internes

L’hymen

L’hymen est une très fine membrane qui recouvre en partie l’entrée du vagin. Il est très variable, selon les femmes, et chez certaines il est même absent. Au premier rapport sexuel, soit il se déchire, ce qui provoque un léger saignement et une faible douleur, soit il se distend. Mais il peut aussi se déchirer lors d’efforts sportifs. Il n’est pas totalement fermé et laisse passer le sang des règles et les sécrétions vaginales.

Le vagin

C’est un conduit composé de replis muqueux souples et humides dont les parois se touchent. Il peut s’étendre et se distendre en s’adaptant à ce qui le pénètre. C’est dans le vagin que débouche l’utérus : en enfonçant délicatement son doigt à l’intérieur, on en sent d’ailleurs le col.
C’est par le vagin que s’écoule le sang menstruel et c’est par là que passera le bébé, lors de l’accouchement.

Le méat urinaire

C’est un tout petit orifice différent de l’orifice du vagin qui permet l’écoulement des urines uniquement quand le sphincter qui le tient fermé est relâché. Il est situé entre le clitoris et le vagin.

Organes internes

Les ovaires

Situés dans la cavité abdominale, ce sont 2 petites sphères qui contiennent les ovules et produisent des hormones sexuelles. De la puberté jusqu’à la ménopause, chaque cycle menstruel voit la maturation et l’éjection d’un ovule ainsi que la production d’hormones.

Les trompes de Fallope

Ce sont 2 tubes très fins qui permettent à l’ovule de passer de l’ovaire dans l’utérus. C’est là qu’il sera éventuellement fécondé par un spermatozoïde, avant de migrer vers l’utérus.

L’utérus

C’est un muscle qui a la forme d’une poire de 8 cm. Sa paroi s’épaissit chaque mois en se gonflant de sang pour pouvoir recevoir un œuf fécondé. S’il n’y a pas eu de fécondation, la baisse du taux d’hormone entraîne le détachement de la paroi et de ses vaisseaux sanguins : ce sont les règles.

++FB